janvier 28, 2022

L'éco-minimalisme a été introduit au début des années 2000 par l'architecte Howard Liddell et son collègue, le conseiller en énergie Nick Grant. Leur objectif était de concevoir et de construire des bâtiments respectueux de l'environnement.


Depuis, l'éco-minimalisme a évolué vers un style de vie visant à utiliser le minimalisme comme moyen de réduire l'impact environnemental.


Cet article traite de l'urgente nécessité de l'éco-minimalisme, des différences entre la vie durable et le minimalisme et des 10 étapes pratiques qui vous permettront de devenir un éco-minimaliste dès aujourd'hui.


Mettons-nous au travail.


Comment la surconsommation ruine nos vies et la planète

Eco minimalism

Quand je pense à notre monde moderne, un seul mot me vient à l'esprit. L'abondance.


Si vous en avez les moyens, vous consommez probablement beaucoup plus que ce dont vous avez besoin. Même en tant que minimaliste, je m'en rends coupable ! Et si vous n'êtes pas dans une position privilégiée, il est probable que vous souhaitiez consommer plus que ce dont vous avez besoin.


Nous pensons que nous nous sentons plus en sécurité, plus respectés, plus aimés, plus puissants et plus heureux lorsque nous voulons et avons plus de choses. Mais qu'est-ce que cela nous coûte de vouloir plus de choses que ce dont nous avons besoin ? Il s'avère que c'est beaucoup ! Jetons un coup d'œil à quelques faits intéressants (et effrayants) sur nos habitudes de surconsommation.


Un ménage américain standard contient plus de 300 000 objets. Cela fait beaucoup de choses ! Et il est prouvé que le désordre augmente le stress et diminue la productivité.


La femme britannique moyenne achète 59 vêtements par an. Par rapport à 1980, elle possède deux fois plus de vêtements et n'a en moyenne jamais porté 22 pièces. Les hommes ne sont pas loin derrière avec 19 vêtements qu'ils n'ont jamais portés.

Entre-temps, l'industrie textile est devenue le deuxième plus grand pollueur du monde, juste après l'industrie pétrolière. La mode pollue l'environnement de nombreuses manières, notamment par la pollution de l'eau, la consommation d'eau, le plastique, les produits chimiques nocifs, les émissions de gaz à effet de serre et la déforestation. Et tout cela s'ajoute aux problèmes du commerce équitable.


On prévoit que nous posséderons 43,9 smartphones au cours de notre vie. Cela représente un nouvel appareil tous les 1,8 ans. A cela s'ajoute le fait que chaque smartphone et ses composants parcourent 160.000 miles pour arriver jusqu'à nous. 80 % de l'empreinte carbone est générée avant même que l'appareil ne soit allumé.


Au Royaume-Uni, un enfant typique de dix ans possède plus de 200 jouets, mais ne joue qu'avec 12 d'entre eux chaque jour. L'industrie du jouet est le secteur le plus intensif en plastique au monde, puisque 90 % des jouets dans le monde sont en plastique. La taille des ménages américains a triplé depuis 1980. Pourtant, la taille moyenne des ménages a diminué de 16 % depuis 1940.


L'apparition et la disparition des cycles de pauvreté en raison d'un effondrement économique ou de situations systémiques malheureuses alimentent notre mentalité de pénurie. Le résultat ? Nous consommons des ressources comme s'il n'y avait pas de lendemain. Non, sérieusement. Nous consommons jusqu'à ce qu'il n'y ait vraiment plus de lendemain.


Si l'on ajoute à cela la publicité opportune et ciblée, ainsi que le mode de vie émergent promu par les médias sociaux, nous sommes confrontés à un défi psychologique sans précédent que nous devons relever pour protéger notre planète et notre santé mentale.


C'est là que l'éco-minimalisme entre en jeu.


Quelle est la différence entre l'éco-vie et le minimalisme ?

Eco minimalism

Le minimalisme consiste à déterminer ce qui est essentiel dans votre vie et à supprimer le reste. Fondamentalement, le minimalisme consiste à rejeter la surconsommation - et à renverser le succès, en passant du "plus est mieux" au "moins est mieux".


Cela signifie que les minimalistes ont généralement moins d'objets, moins d'applications et des engagements plus clairs que la personne moyenne.


Les minimalistes remettent aussi régulièrement en question l'idée de dépendre des ventes, des choses gratuites, des cadeaux excessifs et des relations toxiques.


Aussi efficace que puisse être le minimalisme, le concept à lui seul ne rend pas justice à l'environnement. Voici quelques exemples :


À quelle fréquence un minimaliste échange-t-il ses affaires ? Même si les minimalistes adoptent généralement une approche qui privilégie la qualité à la quantité - ce qui devrait en théorie prolonger le cycle de vie de leurs objets - ils sont également susceptibles de se débarrasser prématurément de choses pour faire de la place à davantage d'objets "de qualité". Parfois, la recherche de la collection parfaite d'objets fait plus de mal que de bien, car ils sont toujours remplacés.


Comment un minimaliste se débarrasse-t-il de ses affaires ? Les minimalistes sont connus pour être relativement impitoyables lorsqu'il s'agit de jeter des choses inutiles, mais ils n'abordent peut-être pas la question avec la même intention que lorsqu'ils se débarrassent de ces objets. On peut par exemple être minimaliste en jetant ses objets indésirables à la poubelle plutôt qu'en trouvant un moyen plus écologique de le faire.


Les minimalistes essaient-ils de prolonger la durée de vie de leurs objets ? Un pur minimaliste peut user un objet jusqu'à ce qu'il ne lui procure plus aucun plaisir, puis le remplacer simplement sans chercher à le réparer.


Les minimalistes achètent-ils des biens d'occasion ? Parfois, l'esthétique minimaliste a tendance à acheter des vêtements, de la décoration, de la technologie, des véhicules et des articles ménagers flambant neufs, tandis que la possibilité d'acheter des objets de seconde main est souvent négligée, car elle ne correspond pas à l'exigence de design.


Les minimalistes soutiennent-ils les marques respectueuses de l'environnement ? Même si un minimaliste achète des produits de qualité, il se peut qu'il soutienne des marques aux pratiques et aux chaînes d'approvisionnement non durables.


Qu'en est-il de la protection de l'environnement ?


La protection de l'environnement consiste à vivre avec une empreinte écologique aussi faible que possible. Les écologistes sont conscients de l'impact de leurs actions sur les ressources de la planète et font de leur mieux pour réduire cet impact.


Un mode de vie durable se résume souvent à prendre le chemin le moins pratique que le chemin conventionnel, par exemple marcher au lieu de prendre la voiture, conserver au lieu de remplacer, remplir et réapprovisionner au lieu d'acheter du neuf.


La vie écologique est admirable en soi, mais le type de mode de vie peut parfois conduire à un désordre tant physique que mental. Examinons quelques exemples.


Combien de choses un écologiste prépare-t-il et conserve-t-il ? L'une des habitudes les plus respectueuses de l'environnement que l'on puisse prendre consiste à s'approvisionner en matières premières durables et à préparer les aliments, les produits de soins personnels et les produits d'entretien de A à Z. Dans le cas particulier des aliments, cela pourrait signifier faire fermenter et mariner beaucoup de choses - ce qui entraîne un sacré désordre et un besoin d'espace de stockage supplémentaire.


De combien d'outils avez-vous besoin pour réparer vos affaires ? Un autre pilier de la vie durable est la capacité à réparer les choses, et les outils correspondants. Cela peut impliquer d'acheter des appareils ou de s'y accrocher juste au cas où ils pourraient être utiles plus tard - ce qui entraîne davantage de désordre.


De nombreux écologistes s'accrochent à des choses dont ils n'ont plus besoin parce qu'ils veulent absolument s'assurer que chaque objet trouve une bonne maison, dans laquelle sa durée de vie sera prolongée. Cela aussi est admirable, mais parfois au prix de s'accrocher aux choses plus longtemps qu'il ne le faudrait.


Il s'agit de généralisations pour illustrer des exemples. Je ne pense pas que tous les minimalistes ou les écologistes pensent ou agissent de cette manière.


Maintenant que nous avons compris les différences entre le minimalisme et la durabilité, nous pouvons examiner comment ces deux concepts peuvent fonctionner ensemble de manière harmonieuse.


Le potentiel passionnant de l'éco-minimalisme

Eco minimalism


Le minimalisme est une approche qui permet de réduire la surconsommation et d'améliorer la santé mentale en menant une vie consciente. Cependant, si l'on prend en compte la protection de l'environnement, le minimaliste doit tenir compte de l'impact de chaque objet qui entre dans sa vie.


Le minimalisme, c'est vous. La protection de l'environnement concerne notre planète. C'est la synergie entre l'intérêt personnel et l'intérêt des autres qui rend cette combinaison si forte.



10 mesures pour se lancer dans l'éco-minimalisme

Êtes-vous prêt à essayer l'éco-minimalisme ? Vous trouverez ci-dessous 10 mesures que vous pouvez commencer à appliquer dès aujourd'hui.

1. posséder votre identité

Eco Minimalism

Quel est votre pourquoi ? Votre mission ? Vos valeurs ?


Si vous lisez cet article, c'est que vous vous préoccupez de l'impact de la consommation, donc cette partie devrait être simple. Mais n'en faites pas trop.


Il ne s'agit pas de se parer d'étiquettes, mais affirmer votre identité d'éco-minimaliste est un moyen infaillible de vous approprier vos valeurs et de définir votre étoile du Nord. C'est important pour vous permettre de tenir le coup au quotidien, lorsque le monde autour de vous ne semble pas s'en soucier.


Vous voyez ce que je veux dire. Vous vous cassez le cul à vous préparer, à vous restreindre, à réduire et à réutiliser. Mais lorsque vous faites un pas hors de votre bulle, vous êtes témoin de l'énorme quantité de déchets et de désordre qui semble se trouver partout.


Demandez-vous donc : "Pourquoi est-ce que je veux me contenter de moins de choses et de moins de déchets ?"


Une fois que vous avez trouvé votre réponse, n'ayez pas peur de l'intérioriser comme faisant partie de votre identité. Ce n'est pas aussi simple que de mettre à jour votre profil Instagram en "éco-minimaliste passionné qui fait de son mieux".


Non, cela signifie que vous pouvez organiser une petite fête chaque fois que vous prenez une décision qui est en accord avec vos valeurs. Ne le faites pas pour impressionner les autres, mais parce que vous savez dans votre cœur que c'est la bonne chose à faire pour vous.

2 Désencombrer de manière écologique


La différence entre un minimaliste et un éco-minimaliste en matière de désencombrement réside dans ce qu'ils font des objets mis au rebut.


Prenez vos piles cibles typiques pour les objets que vous ne jugez plus nécessaires :


  • Piles à vendre
  • Pile à donner
  • Piles pour les dons
  • Piles de textiles réutilisables
  • Pile de déchets
  • Pile à scanner
  • Pile sentimentale
  • Pile de recyclage


Si vous transmettez vos affaires à un nouveau propriétaire qui a expressément manifesté son intérêt, l'objet a toutes les chances de prolonger sa durée de vie.


Vous devriez éviter autant que possible le tas d'ordures, car il conduit au gaspillage.


En tant qu'éco-minimaliste, il y a deux autres objectifs que tu peux ajouter à cette liste : la pile de réparation et la pile de réutilisation.


Si tu es doué pour le bricolage ou si tu connais quelqu'un qui l'est, tu peux réparer et transformer des objets abandonnés pour les rendre à nouveau utilisables.


Une réserve . Ces deux façons sont les plus sujettes à la procrastination, car elles nécessitent certaines compétences et du temps pour les réaliser. Si vous ne créez pas d'urgence à réparer et à transformer, ces choses deviendront du bric-à-brac sous forme de projets inachevés.

3. questions à poser lors de l'achat

Les minimalistes sont connus pour tenir des listes de souhaits de choses à acheter, et ils sont fiers de ralentir le processus d'achat pour s'assurer qu'ils acquièrent des choses qui offrent un maximum de valeur ajoutée.


En général, les minimalistes se concentrent sur l'achat de produits de qualité qui sont utilisés de manière cohérente et qui durent longtemps.


Les mêmes principes s'appliquent aux éco-minimalistes, mais avec quelques réductions. Outre les performances et la durabilité, il convient également de se poser quelques questions :


  • Comment cet article a-t-il été fabriqué ?
  • Où cet article a-t-il été fabriqué ?
  • Comment l'article est-il emballé ?
  • Quels matériaux ou ingrédients ont été utilisés ?
  • Comment prolongerais-je la durée de vie de cet article si je n'en avais plus besoin ?


La liste des questions pourrait s'allonger indéfiniment, mais il s'agit là des bases qui vous permettront d'évaluer les achats potentiels sans, nous l'espérons, vous laisser submerger.


La bonne nouvelle, c'est qu'avec le temps, vous trouverez des marques qui répondront automatiquement à vos critères, de sorte que vous pourrez acheter chez elles en toute tranquillité.

4) Fixez une limite à chaque espace de rangement dans votre appartement.


J'ai beaucoup de respect pour les écologistes qui fabriquent les choses eux-mêmes à partir de zéro. C'est la méthode la plus pratique pour parvenir à une vie sans accident.


Cependant, une chaîne de production constante de tofu, de fromage à base de plantes et de kombucha nécessite de l'espace et du stockage.


Pour garder votre environnement libre de tout désordre pendant que vous fabriquez des choses à partir de zéro, essayez de limiter chaque espace de stockage dans votre maison. Imaginez par exemple que tout ce que vous fabriquez est comme un produit dans un magasin avec un emplacement attribué sur une étagère.


Si vous prenez le temps de définir votre capacité de stockage, vous pourrez mieux évaluer la fréquence à laquelle vous devez fabriquer quelque chose et l'intégrer dans votre emploi du temps et votre routine.

5) Utilisez les services communautaires et commerciaux


Au lieu d'essayer d'être un touche-à-tout et de fabriquer, réparer et conserver tout ce que vous possédez, ce qui occupe à la fois de l'espace physique et mental, vous pourriez plutôt tirer parti de l'économie de partage.


Par exemple, si une personne dans votre rue cultive des concombres et que vous cultivez des tomates, vous échangez vos récoltes.


L'échange ne doit pas nécessairement se faire dans la même catégorie. Notre voisine, par exemple, est une excellente couturière et nous propose de réparer nos vêtements. Ma femme Maša est une cuisinière fantastique et propose ses délicieux plats.


Si vous y avez accès, vous pourriez vous rendre dans votre café de réparation local pour faire réparer des appareils, tout en offrant vos compétences particulières à la communauté.


Une autre façon de faire appel à la communauté est de rejoindre les groupes "Buy Nothing" de votre région. Il s'agit d'une partie de l'économie du don, où les gens donnent des choses à des personnes qui en ont vraiment besoin.

6) Vivre avec sa famille ou ses colocataires.


L'un des plus grands défis à relever en tant qu'éco-mimaliste est de cohabiter avec d'autres personnes qui ne partagent pas les mêmes valeurs.


L'éco-minimalisme a un impact sur la manière dont on prend des décisions chaque jour, il est donc compréhensible que cela nous mette en conflit avec les autres.


Je sais à quel point il est frustrant d'avoir un bac à compost sur le banc de la cuisine et de voir un membre de la famille passer et jeter une peau de banane dans le bac.


Je vous suggère de partir du principe que votre famille ou vos colocataires ne seront pas d'accord avec votre éco-minimalisme. Fixez vos attentes à un niveau bas. Très basses.


Je dis cela pour protéger votre bien-être et aussi pour accepter les autres afin qu'ils se sentent à l'aise avec vous.


En dehors de la gestion de vos attentes, voici quelques suggestions :


  • Résistez à l'envie d'insister ou d'aller trop loin. Les gens réagissent rarement positivement à un comportement intrusif.
  • Montrez l'exemple sans vous mettre en avant. Si vous agissez de manière cohérente, il est à espérer que les autres essaieront de vous prouver qu'ils font de meilleurs choix pour vous impressionner.


  • Appropriez-vous votre espace, qu'il s'agisse d'une chambre à coucher, d'une partie d'une pièce ou d'un espace dans la cuisine. Appelez cela du micro-minimalisme, où vous avez une petite zone dans la maison qui est complètement désordonnée et paisible.

7) Relevez le défi de ne rien acheter.

Savez-vous ce qui est mieux et plus simple que de trouver comment acheter des produits fabriqués de manière durable et qui ne sont pas mauvais ? Ne rien acheter du tout.


Un "Buy Nothing Challenge" consiste à ne rien acheter pendant une période donnée, par exemple 3 ou 12 mois, qui ne soit pas un bien de consommation essentiel comme la nourriture ou les produits de soins personnels.


Fixez donc dès aujourd'hui un délai et engagez-vous à ne rien acheter pendant cette période. Il est encore mieux de relever ce défi avec un(e) ami(e) afin de vous motiver mutuellement.


Vous serez surpris de voir à quel point il est facile de passer de longues périodes sans faire d'achats. Et le meilleur dans tout cela, c'est que vous pouvez ainsi vivre à la fois de manière minimaliste et durable.


8) Utilisez le minimalisme pour libérer votre temps pour des activités respectueuses de l'environnement.

L'un des avantages les plus sous-estimés du minimalisme est la création de temps.


En réduisant le nombre de choses que vous possédez, vous n'avez plus besoin de passer autant de temps à faire le ménage, à décider quoi porter ou, pire que tout, à essayer de trouver des choses dans le désordre.


En réduisant vos obligations, vous libérez de l'espace dans votre emploi du temps.


En mettant fin aux relations toxiques, vous passez moins de temps à absorber la négativité et vous avez plus de temps pour vous.


Et en supprimant les applications addictives de votre téléphone, vous gagnez du temps que vous auriez autrement perdu à surfer sans but sur les médias sociaux.


Avec ce temps supplémentaire, vous pouvez enfin faire les activités écologiques que vous avez toujours voulu faire, par exemple :


  • Aller au marché fermier le samedi matin
  • Visiter la bibliothèque pour emprunter des livres sur la durabilité.
  • Participer à l'éco-activisme
  • Planter des arbres et des fleurs indigènes dans votre environnement
  • Créer un potager
  • Marcher, faire du vélo ou utiliser les transports en commun au lieu de prendre la voiture
  • Apprendre à utiliser une machine à coudre
  • Apprendre à préparer les aliments à partir de zéro


9) Utiliser le minimalisme pour économiser de l'argent et investir dans des biens plus durables.

Une autre méthode efficace pour pratiquer la protection de l'environnement est d'investir votre argent dans des causes utiles. Des exemples en sont la réorientation de votre 401k ou de votre portefeuille vers des fonds plus éthiques, le soutien à des marques de mode durables, les dons à de bonnes organisations caritatives ou l'achat d'aliments et de produits de soins corporels bio.


Il n'y a cependant pas d'autre solution : Les biens et services durables sont chers et nécessitent un peu plus d'argent que d'habitude.


Heureusement, le minimalisme est un excellent moyen de gagner de l'argent en vendant des choses dont on n'a plus besoin, en achetant des produits moins matériels ou en réduisant la taille de son logement.

10. ne vous rendez pas fou

L'angoisse environnementale est réelle. Le minimalisme a lui aussi ses écueils. Ces deux idéaux encouragent une approche presque perfectionniste qui peut vous faire sombrer dans le désespoir si vous n'y prenez pas garde.


Parfois, on achète impulsivement quelque chose que l'on veut. Et parfois, on oublie sa bouteille quand on est en déplacement, et on doit alors acheter de l'eau en bouteille. Ce n'est pas grave. L'éco-minimalisme ne consiste pas à être parfait. Il s'agit de s'efforcer de faire mieux.


L'espoir, c'est qu'en quittant la Terre, on aura fait le moins de mal possible à la planète, et on peut en être fier.


Même si vous faites des choix 10 % meilleurs, c'est un progrès, mon ami.


Et si vous faites partie des personnes qui, en tant que minimalistes durables, prennent 80 % de bonnes décisions (ce qui est formidable !), essayez de ne pas juger ou faire honte à ceux qui apprennent et font des efforts.


Devenez un minimaliste écolo


Je pense que l'éco-minimalisme peut avoir un impact incroyablement positif sur notre vie et notre planète. J'espère que ce concept continuera à se répandre et à atteindre le courant dominant.


Êtes-vous un éco-minimaliste en herbe ? Qu'avez-vous appris jusqu'à présent de vos expériences ? Faites-le moi savoir dans les commentaires ci-dessous.


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.

FR
Français