décembre 10, 2021

Nous sommes tous des êtres humains merveilleux qui tentent de trouver leur voie. Aujourd'hui et chaque jour, nous essayons de mieux comprendre le sens de notre vie. Nous aspirons à découvrir nos dons et à les libérer pleinement dans le monde, et nous espérons trouver le bonheur, la paix et la force sur ce chemin. Pour certains d'entre nous, la clé de ces désirs résonne haut et fort et détermine ce que nous faisons et comment nous le faisons d'instant en instant. Pour d'autres, ces besoins profondément enracinés sont enfouis sous le bruit de la vie quotidienne, sous l'ego, sous la peur, sous la pression et les normes auxquelles nous sommes soumis dans la société ? et sont donc rarement abordés.


Au cours de mon propre voyage vers la réalisation de soi, j'ai vu des dizaines de personnes étonnantes - amis, étudiants, participants à des événements en direct, etc. - en train de trouver leur propre voie vers le bonheur et la réalisation de soi, et j'ai remarqué de nombreux thèmes communs. Dans tous les cas, le bonheur qu'ils découvrent et développent progressivement en leur for intérieur remonte à la prise de conscience de certaines vérités dures mais fondamentales sur la nature de leur vie dans le présent.


Il semble que nous soyons tous ici pour reconnaître ces vérités à notre propre manière et à notre propre époque. Et lorsqu'elles se manifestent pleinement, non seulement intellectuellement, mais aussi émotionnellement et spirituellement, nous sommes mieux à même de trouver le bonheur, la paix et la force que nous recherchons.


1) Tout ce que vous aimez et ce avec quoi vous êtes familier est en train de changer aujourd'hui.


Au cours des dix dernières années, Marc et moi avons progressivement travaillé avec des centaines d'étudiants, de clients de coaching et de participants à des événements en direct. Nous avons alors constaté que la cause de la plupart des stress humains réside simplement dans notre tendance obstinée à nous accrocher aux choses. En bref, nous nous accrochons à l'espoir que les choses se déroulent exactement comme nous l'imaginons, et lorsque ce n'est pas le cas, nous nous compliquons la vie jusqu'à l'épuisement.


Alors comment pouvons-nous cesser de nous accrocher ?


En réalisant qu'il n'y a absolument rien à quoi nous pouvons nous accrocher.


La plupart des choses auxquelles nous voulons désespérément nous accrocher, comme s'il s'agissait de points fixes réels, solides et éternels dans notre vie, n'existent en réalité pas. Ou si elles existent sous une forme ou une autre, elles sont changeantes, fluides, instables ou simplement une idée dans notre tête.


La vie devient beaucoup plus simple lorsque nous comprenons cela.


Imaginez que vous vous teniez au milieu d'une grande piscine, les yeux bandés, et que vous essayiez désespérément d'atteindre le bord du bassin que vous pensez être à proximité, mais qui est en réalité très éloigné. Essayer d'atteindre ce bord imaginaire vous stresse et vous fatigue alors que vous nagez sans but précis, en essayant de vous accrocher à quelque chose qui n'est pas là.


Imaginez maintenant que vous vous arrêtez, que vous respirez profondément et que vous constatez qu'il n'y a rien à quoi vous pouvez vous accrocher dans les environs. Il n'y a que de l'eau autour de vous. Vous pouvez continuer à essayer d'attraper quelque chose qui n'existe pas... ou vous pouvez accepter qu'il n'y ait que de l'eau autour de vous et vous détendre et vous laisser porter.


Dans "Getting Back to Happy", Marc et moi guidons également les lecteurs à travers le processus de lâcher prise.


Et non, ce n'est pas facile. L'une des leçons les plus difficiles de la vie est de lâcher prise - qu'il s'agisse de culpabilité, de colère, d'amour ou de perte. Le changement n'est jamais facile - on se bat pour s'accrocher et on se bat pour lâcher prise. Mais le lâcher-prise est souvent le moyen le plus sain d'aller de l'avant. Il libère des attachements toxiques du passé et ouvre la voie à une utilisation aussi positive que possible du présent.


Vous devez vous libérer émotionnellement de certaines des choses qui ont autrefois compté pour vous, afin de pouvoir laisser derrière vous le passé et la douleur qui l'accompagne.


2. 98 % de la douleur que vous ressentez aujourd'hui, vous l'avez vous-même causée par vos liens émotionnels avec le passé.

Lorsqu'une personne travaille sur elle-même et change pour le mieux, il est inutile d'évoquer sans cesse son passé. Les gens peuvent changer et grandir. Vous savez que c'est vrai.


Mais vous êtes-vous donné une chance équitable de changer et de grandir ?


Vous êtes-vous consciemment détaché de tout ce qui était derrière vous, de sorte que vous puissiez à nouveau aller de l'avant avec grâce ?


Si vous secouez la tête maintenant, vous n'êtes pas seul. Je sais exactement ce que vous ressentez. Je l'ai vécu moi-même et je connais des dizaines de personnes qui sont dans le même bateau. Parfois, nous sommes tous victimes de nos attachements. Et parfois, nous ne réalisons même pas que nous bloquons nos propres bénédictions actuelles en nous accrochant au passé. Faites de votre mieux pour en prendre conscience dès maintenant...


La croissance est douloureuse. Le changement est douloureux. Mais en fin de compte, rien n'est plus douloureux que de rester bloqué quelque part dans le passé.


Rappelez-vous une leçon puissante ... une vérité importante :


Vous pouvez avoir une histoire déchirante du passé sans qu'elle ne domine votre présent.


Dans le moment présent, nous avons tous une forme de douleur : colère, tristesse, frustration, déception, regret, etc.


Prends conscience de cette douleur en toi, observe-la attentivement et reconnais qu'elle est causée par l'histoire que tu as dans ta tête à propos d'un événement passé (soit dans un passé récent, soit dans un passé lointain). Ton esprit peut insister sur le fait que la douleur que tu ressens est causée par ce qui s'est passé (pas par l'histoire que tu as dans ta tête à ce sujet), mais ce qui s'est passé dans le passé ne se passe PAS en ce moment. C'est passé. C'est passé. Mais la douleur est toujours là, à cause de l'histoire que vous vous êtes inconsciemment racontée sur l'événement passé.


Notez que "histoire" ne signifie pas "histoire inventée". Il ne signifie pas non plus "histoire vraie". Le mot "histoire" en rapport avec votre auto-évaluation ne doit pas signifier qu'elle est vraie ou fausse, positive ou négative, ou qu'il s'agit d'un jugement péremptoire. Il s'agit simplement d'un processus qui se déroule dans votre esprit :


Vous vous souvenez de quelque chose qui s'est passé.

Vous vous percevez inconsciemment comme une victime de cet événement.

Le souvenir de ce qui s'est passé déclenche en vous une forte émotion.

Prenez donc conscience de l'histoire que vous avez, sans la juger et sans vous condamner. Il est naturel d'avoir une histoire ; nous avons tous des histoires. Voyez la vôtre pour ce qu'elle est. Et voyez qu'elle vous fait souffrir. Ensuite, prenez une profonde respiration, et encore une fois.


La paix intérieure commence au moment où vous prenez ces profondes respirations et décidez de ne pas laisser le passé dominer vos sentiments présents.


Ayez confiance dans le MAINTENANT.


3. beaucoup de choses que vous aimeriez contrôler aujourd'hui, il vaut mieux les laisser sans contrôle.

Certaines choses dans la vie valent la peine d'être changées et contrôlées. La plupart des choses ne le sont pas.


Laissez cela vous imprégner un instant.


"Si tu veux contrôler les animaux, donne-leur un plus grand pâturage". Cette citation, Marc et moi l'avons entendue il y a quelques années lors d'une retraite de méditation, au cours d'une discussion de groupe sur le pouvoir de changer d'attitude envers les choses que l'on ne peut ou ne doit pas changer.


Je vois "les animaux" et leur "plus grand pâturage" comme une forme de lâcher prise et de permettre aux choses d'être ce qu'elles sont. Au lieu d'essayer de contrôler strictement quelque chose, vous vous relâchez et lui donnez plus d'espace - un plus grand pâturage. Les animaux seront plus heureux, ils erreront et feront ce qu'ils font naturellement. Et vos besoins seront également satisfaits : vous aurez plus d'espace pour vivre en paix avec les animaux.


La même philosophie s'applique à de nombreux aspects de la vie : si vous prenez du recul et laissez certaines choses se produire, ces choses se produiront d'elles-mêmes et vos besoins seront également satisfaits. Vous aurez moins de stress (et moins de choses à faire) et plus de temps et d'énergie pour travailler sur les choses qui sont vraiment importantes et sur les choses que vous pouvez réellement contrôler - comme votre attitude envers tout.


Cette forme de lâcher-prise ne signifie pas que vous abandonnez. Il s'agit d'abandonner tout attachement compulsif à certaines personnes, résultats ou situations. Cela signifie émerger chaque jour dans votre vie avec l'intention d'être le meilleur de vous-même et de faire du mieux que vous pouvez, sans attendre que la vie se déroule d'une certaine manière. Il s'agit de se concentrer sur ce qui est important et de laisser aller ce qui ne l'est pas.


L'énergie de quelqu'un qui s'efforce de créer quelque chose de merveilleux, associée à ce type de dévouement, est bien plus puissante et gratifiante que celle de quelqu'un qui est déterminé à obtenir des résultats avec une mentalité désespérée du "il faut que je sois là". Le dévouement apporte la paix et la joie intérieures, et pour que nous n'oubliions pas que notre vie extérieure est le reflet de notre état intérieur.


Redonnez donc le contrôle en laissant simplement la plupart des choses se faire.


4) Votre temps aujourd'hui est inestimable et plus éphémère qu'il n'y paraît.

Ce matin, je répondais aux e-mails de nos derniers étudiants lorsque je suis tombé sur un e-mail d'une étudiante nommée Laura qui a immédiatement attiré mon attention. L'objet était le suivant :


"Votre livre m'a donné de la force alors que j'étais en train de mourir".


Le premier paragraphe de son e-mail poursuit : "Je veux simplement vous remercier de m'avoir donné de l'espoir, des souvenirs quotidiens et les petits outils dont j'avais besoin. Alors que je me battais littéralement pour ma vie après une opération d'urgence du cœur, j'ai lu l'exemplaire de votre nouveau livre que vous m'aviez envoyé pendant mon séjour à l'hôpital. Pendant la période la plus difficile du processus de guérison, j'ai essayé de me forcer à ne lire que cinq minutes d'affilée, car c'était tout ce que j'avais comme énergie. Mais même à petites doses, vos mots maintenaient mon humeur au beau fixe et me concentraient efficacement au moment où j'en avais le plus besoin. Le rituel quotidien de la lecture de votre livre était vraiment ma bouée de sauvetage par moments. Et croyez-le ou non, les 50 % de chances de guérison qu'on me donnait il y a quelques mois sont devenus 99,9 % ce matin, lorsque mes médecins ont officiellement déclaré que mon opération et les traitements en cours étaient tous incroyablement efficaces".


C'est sacrément incroyable ! Quelle femme courageuse et quel voyage inspirant ! Puis elle a conclu son e-mail par la phrase suivante : "Je suis tellement reconnaissante de pouvoir utiliser ce que vous m'avez appris pour me donner une deuxième chance dans la vie".


Mais surtout, son e-mail me rappelle que trop d'entre nous attendent trop longtemps pour vivre leur meilleure vie. Nous remettons à demain tout ce qui est important pour nous. Et avant même de nous en rendre compte, nous nous demandons : "Comment a-t-il pu être si vite si tard" ? Ou bien nous n'avons tout simplement pas autant de temps que prévu.


Ne laissez pas cela vous arriver.


Faites comme Laura : faites de ce jour le début de votre deuxième chance dans la vie. Prenez le temps de vous retrouver. Prenez le temps d'identifier ce que vous voulez et ce dont vous avez besoin. Prenez le temps de prendre des risques. Prenez le temps d'aimer, de rire, de pleurer, d'apprendre et de travailler pour ce dont vous avez besoin. La vie est plus courte qu'il n'y paraît souvent.


Que ceci soit votre réveil pour ne plus attendre.


Ce que nous faisons aujourd'hui nous détermine !


Les progrès de demain sont toujours renforcés par les efforts d'aujourd'hui, aussi petits soient-ils.


De nombreuses petites choses merveilleuses peuvent être accomplies en un jour, à condition de ne pas toujours remettre ce jour au lendemain. Agissez positivement et semez les bonnes graines dans votre vie. La nature elle-même ne fait pas de différence entre les graines qu'elle reçoit. Elle fait pousser tout ce qui est semé. C'est ainsi que fonctionne la vie. Faites attention aux graines que vous semez aujourd'hui, car elles seront la récolte que vous ferez demain.


Pour dire la vérité : un jour, il n'y aura VRAIMENT plus de lendemain ! Et cette dure réalité doit être respectée. Cela m'a été rappelé aujourd'hui alors que je discutais du thème des regrets avec une participante au cours âgée de 74 ans, et elle a commencé notre conversation par ces mots (je vous les livre avec ma permission) : "Pourquoi n'ai-je pas appris à tout accepter et à tout apprécier, et à traiter chaque jour comme si c'était la dernière fois ? Honnêtement, mon plus grand regret est le nombre de fois où j'ai cru au lendemain". ... Puissions-nous tous tenir compte de ses paroles et en tirer des enseignements.


A vous de jouer...

Si vous en avez envie, nous aimerions vous entendre.


Parmi les vérités citées ci-dessus, laquelle vous touche le plus aujourd'hui ?


Avez-vous quelque chose d'autre à dire ?







Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.

FR
Français